Août 21

Meeting aérien du 28 aout 2016

En ce beau dimanche d’août, c’est sous un soleil estival et un ciel parsemé de cumulus que s’est déroulé le meeting aérien de l’Amicale Francis Sire.

Dès le début de matinée plusieurs centaines de personnes se pressaient à l’entrée afin d’accéder au parking avions et avoir la possibilité de s’approcher au plus près de ces superbes machines, accompagnés de guides passionnés, membres de l’Amicale qui leur apportaient tous les renseignements nécessaires.

La première partie de la journée s’écoulait ainsi, ponctuée par les arrivées des visiteurs venus en avions et de certaines autres machines prévues au programme aérien de l’après-midi.

Entre biplans du début du siècle, savamment restaurés par leur propriétaires, Warbirds de la 2e Guerre Mondiale et avions des années cinquante, c’est près de 4000 personnes qui avaient rejoint l’aérodrome d’Avy à la mi-journée.

A 14 heures le meeting était lancé, avec aux commentaires, Frédéric Président de l’Amicale, et Arnaud à la Direction des vols. Pendant quatre heures allaient se succéder des dizaines d’exhibitions, toutes plus attractives les unes que les autres, au grès du bourdonnement des moteurs en étoiles et du bruit plus ténu des moteurs d’ULM.

Avec des présentations solo et des patrouilles acrobatiques, dont les « Cartouche Doré » de la base de Cognac, le show battait son plein avec une affluence qui atteint son apogée lorsque celui que tout le monde attendait fit son apparition dans un ciel Pontois bleu azur accompagné par un grondement assourdissant. Le Rafale de l’Armée de l’Air venait apporter sa touche de modernité à cette fête de l’aviation mettant en valeur, en grande partie, le patrimoine aéronautique français. Pendant près de 10 minutes, les quelques 7000 personnes présentes ont pu admirer les évolutions du fleuron de l’armée française, construit par les usines Marcel Dassault et qui, comme un clin d’œil du destin, cent ans après le début de l’aventure industrielle, cédait sa place à la patrouille des avions Flamands, premier avion construit en série par l’avionneur français qui clôtura la manifestation.

Oui, ce fut une belle fête aérienne comme on en voit trop peu de nos jours. Mise sur pied pendant des mois par les bénévoles de l’Amicale Francis Sire et pleinement réussie avec l’aide incontournable des collectivités locales et des forces de l’ordre ainsi que par la présence indispensable des membres du comité des fêtes d’Avy et autres bénévoles, chargés d’une mission ô combien importante qu’était la surveillance et la gestion de la fermeture des routes environnantes demandée par la préfecture.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :